« Un voyage vers une nouvelle vie »

Publié le 21 octobre 2020 dans Moments Forts, News


Marie a 33 ans quand on lui diagnostique un cancer du sein. À « La Vie-là », maison de ressourcement ouverte aux patients traités pour un cancer, à Ottignies, elle rencontreBernard, Simon et Babette. À l’heure où la vie les malmène, ils ont un projet fou : escalader le Piton de la Fournaise sur l’île …

Marie a 33 ans quand on lui diagnostique un cancer du sein. À « La Vie-là », maison de ressourcement ouverte aux patients traités pour un cancer, à Ottignies, elle rencontre
Bernard, Simon et Babette. À l’heure où la vie les malmène, ils ont un projet fou : escalader le Piton de la Fournaise sur l’île de la Réunion.

D’un sommet à l’autre
Babette décède de son cancer de la peau mais Simon, Marie, Catherine, Gaëtane, Geneviève, Marion, Nathalie et Sabine relèveront son défi. En octobre 2019, cette équipe
de rescapés du cancer, encadrée par des professionnels de la santé, s’est lancée dans un trek de 120 km et 7.000 mètres de dénivelé pour relier le Piton de la Fournaise
au Piton des Neiges. Huit patients, pas totalement retapés, qui ont trouvé l’énergie folle d’atteindre ces sommets en en visant un autre : « Avec ce projet, on prend évidemment notre revanche sur la vie ; on se prouve à nous-mêmes et au monde entier qu’on est encore capable de faire des choses extraordinaires. Mais ce qu’on veut vraiment, c’est transmettre un message d’espoir. À tous ceux qui sont maintenant dans le creux à cause de leur traitement, on veut qu’ils se disent en nous voyant : “un jour, ce sera moi“. La vie ne s’arrête pas avec la maladie, on veut les en convaincre », explique Marie Eggerickx.

Victoire sur toute la ligne.
Check pour le défi sportif et ses bénéfices : Marie témoigne du cercle vertueux dans lequel le sport l’a entraînée. « Je me suis réappropriée mon corps. Refaire du sport m’a musclée et a permis à mon organisme, qui était demandeur, d’accepter plus de nourriture. » Check aussi pour le second pilier sur lequel s’appuyait ce projet : développer un esprit de cordée. « J’étais le boulet du groupe. J’avais encore essuyé quelques soucis avant mon départ et mon oncologue était inquiet. Sur la fin de l’ascension, j’avais des nausées, j’étais prête à baisser les bras. Mais l’équipe a porté mes affaires, m’a remotivée. Nous sommes arrivés au sommet en retard, on a raté le lever du soleil, mais on y est arrivés. Ensemble. Nous sommes devenus une famille. On se retrouve encore une fois par semaine pour marcher ensemble ! » Objectif atteint enfin concernant l’espoir à transmettre. Marie s’émeut quand elle le raconte : « Le 4e jour de trek, on savait déjà qu’on avait gagné. Une de nos amies avait commenté une de nos publications Facebook : “J’ai décidé de me battre. Vous me boostez à mort“. Elle acceptait enfin, motivée par notre challenge, le traitement expérimental que lui conseillait son médecin dans le cadre d’une rechute de son double cancer foie et cerveau. » Des patients touchés par l’exploit, il pourrait y en avoir d’autres

Des larmes devant et derrière la caméra
Car un reportage tv fera écho au message de l’équipe EnVie. « Un sommet pour la vie », qui sera diffusé le vendredi 18 septembre à 19h45, reviendra sur l’ascension époustouflante de ces marcheurs. Émilie Dupuis, qui marraine l’asbl et présente le documentaire, l’annonce : « c’est une admirable leçon de vie ! Entre sincérité et humilité ».

La jeune femme est sportive et pourtant, elle l’assure, « j’ai galéré à monter le Piton des Neiges. Alors quelle force incroyable a eu cette équipe… On parle de personnes qui ne savaient même plus monter une volée d’escaliers quelques mois avant de se lancer dans 17 jours de trek ! » La présentatrice de RTL TVI est consciente de l’effort d’autant plus important qu’il faut faire pour se (re)mettre au sport quand le corps est affaibli par la maladie et ses traitements. « Mais chaque étape franchie est une victoire sur le cancer et est d’autant plus salvatrice que l’effort était difficile », constate-t-elle. « C’est aussi comme si, à travers ce défi, les participants se déchargeaient de tout leur passé de malade. » Une dimension cathartique qui arracha des larmes aux marcheurs. Et à ceux qui les entouraient : « Je m’étais promis de ne pas pleurer mais je n’ai pas pu faire autrement. Même le caméraman peinait à enregistrer les images, sa caméra tremblait sous le coup de l’émotion ! », raconte Emilie Dupuis. Forte de ce succès, l’équipe de EnVie en imagine d’autres. L’association devient une véritable asbl et prépare son prochain défi sportif : cap sur une traversée des Caraïbes en voilier. Tout patient qui se sent la force de s’investir physiquement, techniquement et humainement est le bienvenu à bord.

Pour revoir le magazine, c’est ICI



D'autres news