Roulez avec Philippe Gilbert au profit du Télévie

En 2023, grimpez l’Alpe d’Huez avec les Cyclos du cœur ! Un défit hors norme accompagné de Jean-Michel Zecca et du champion Philippe Gilbert.

Cette ascension avec ses 21 virages est une des plus connues du Tour de France. Le dénivelé est de 1 090 mètres et l’ascension présente un profil de 13,8 km à 7,9% de moyenne.

Et belle surprise, les cyclos du coeur seront accompagnés d’un parrain de choix cette année : Philippe Gilbert ! Coureur offensif, il a notamment remporté le championnat du monde sur route en 2012, le Tour de Lombardie en 2009 et 2010Paris Tours en 2008 et 2009, l’Amstel Gold Race en 201020112014 et 2017, le Tour des Flandres en 2017Paris-Roubaix en 2019 ainsi que la Flèche wallonneLiège-Bastogne-Liège et la Classique de Saint-Sébastien en 2011. Ses résultats en 2011 lui ont permis de terminer l’année à la première place de l’UCI World Tour. Outre le fait qu’il a remporté quatre des cinq classiques « Monument », il fait également partie des coureurs à avoir remporté des étapes sur les trois grands tours. Son palmarès en fait l’un des meilleurs coureurs belges et l’un des meilleurs coureurs de classiques de l’histoire.

Du 21 au 24 juin 2023, ce sont des dossards « Télévie » qui se lanceront à l’assaut de l’Alpe d’Huez !

Pour vous inscrire, il vous suffit d’envoyer un mail à huez@rtl.be en mentionnant :

☑️Votre prénom

☑️Votre nom

☑️Adresse postale

☑️Adresse mail

☑️Taille maillot ( Bioracer )

LE SEJOUR :

· 4 jours, 3 nuits du mercredi 21 juin 14 heures au samedi 24 juin 14 heures

· Club Med de l’ALPE D’HUEZ : 4 tridents ( Serre-Chevalier était un 3 tridents )

· Club Med qui sera cette année privatisé pour les CYCLOS DU CŒUR !

· Formule all-in ( repas + boissons )

· Maillot BIORACER collector ( valeur 79€ )

· Privatisation de l’ascension de l’ALPE D’HUEZ , le vendredi 23 juin

· Avec assistance de motards, assistance technique ( les 3 jours ), et service médical !

· Propositions de balades accompagnées ou via fichier gpx, les jeudi et samedi matin

· Spectacle d’Olivier Laurent avec ses musiciens, le jeudi 22 juin en soirée

· Soirée Jeux animée par Jean-Michel Zecca, le vendredi 23 juin en soirée

· Photographe « gratuit » sur place les 4 jours !

+ UNE AMBIANCE INDESCRIPTIBLE ! 🚴👌

Prix : 649€ ttc pour les Cyclos participants au défi et 589€ ttc pour les accompagnant(e)s

Source : Wikipédia

Soutenez le Télévie avec un t-shirt !

Tout part d’une belle collaboration entre Arouane, une société belge de vêtements prêt-à-porter, et Looly, designer et étudiante en arts à Saint-Luc à Liège. Deux visages, unis d’un seul trait, s’entrelacent sur ces t-shirts bio et éthique. Cette série limitée a été créée au profit du Télévie.

Sébastien, le fondateur d’Arouane, a décidé de soutenir la recherche car trop de proches autour de lui ont été touchés par le cancer. Il a voulu apporter sa pierre à l’édifice. Entrepreneur créatif et motivé, il a eu l’idée de créer des t-shirts exclusifs en édition limitée et a demandé à Looly de dessiner le design. Les t-shirts sont composés uniquement de coton et suivent la même lignée que ses autres collections de prêt-à-porter : des vêtements responsables.

Comme le souhait de Sébastien est que ces t-shirts puissent se porter n’importe où et n’importe quand, il a créé une taille homme et une taille femme afin qu’ils épousent au mieux les formes masculines et féminines. Vendus au petit prix de 29,50 euros, les t-shirts sont disponibles en précommande jusqu’au 31 mars 2023. Ils conviendront à toutes les tailles allant du S au 3XL.

Précommandez une taille femme : https://arouane.shop/catalog/product?product_model_id=15

Précommandez une taille homme : https://arouane.shop/catalog/product?product_model_id=14

Philippe Delusinne : « Le Télévie fait partie de ma vie »

Philippe Delusinne, qui fut durant 20 ans à la tête de RTL Belgium, dont Guillaume Collard a repris les rênes
depuis le 13 juin dernier, prendra sa retraite en avril prochain, à la fin de son mandat d’administrateur. Il
deviendra Président du Télévie.

Quel est votre état d’esprit à l’approche de ce nouveau départ ?


Très serein, parce que je crois avoir fait du bon boulot. L’entreprise a augmenté ses effectifs, ses chiffres, ses performances… De plus, grâce au Covid, j’ai bénéficié d’une sorte
de préparation à la retraite : moi qui arrivais au bureau à 7 heures chaque matin, j’ai découvert les vertus du foyer. Et, comme je l’ai dit à mes collaborateurs, je conserve suffisamment d’activités – je reste notamment Président du Conseil d’Administration de la Monnaie – pour continuer à porter ma cravate deux ou trois jours par semaine. Depuis mon premier jour de travail, je ne l’ai jamais quittée. C’est la fable de RTL !

Quand vous avez pris les rênes de RTL, le Télévie existait déjà depuis 1989. Comment le considériez-vous de l’extérieur ?

C’est pour moi une question très sensible. Mon épouse, que je connais depuis 43 ans, a perdu sa petite soeur, Martine, d’une leucémie foudroyante. Un jour de juin, elle est rentrée de l’école malade. Le médecin a cru à une angine blanche, mais c’était une leucémie. Elle a
subi une des premières greffes de moelle de l’époque, greffe qui n’a pas fonctionné, et elle est décédée au mois de novembre, il y a 42 ans. La leucémie de l’enfant nous touche donc personnellement, mon épouse et moi, et nous avons toujours soutenu le Télévie. Sur les 34 éditions, j’en ai fait 22, et j’en suis très fier !

En quoi consiste le rôle de Président du Télévie, titre que personne n’a porté depuis la mort de Jean-Pierre de Launoit, un des fondateurs du Télévie, en 2014 ?

C’est Jean-Pierre de Launoit qui m’a fait entrer chez RTL – auparavant, j’étais dans la publicité – et, quand j’ai signé mon contrat, il m’a dit : « Ce n’est pas dans le contrat, mais
vous devez me promettre de soutenir le Télévie de toutes vos forces ». Je le lui ai promis, et j’ai tenu parole : de 3 millions de recettes, nous sommes passés à 13 millions. Alors, je suis
très honoré que le FNRS m’ait demandé de succéder à Jean-Pierre de Launoit comme Président du Télévie. Pour moi, c’est un acte de foi, un engagement personnel et moral de mettre toute mon énergie et mes relations au service du Télévie.

Qu’est-ce qui explique le formidable succès populaire du Télévie ?

Tout le monde est concerné par le cancer. Tout le monde connaît dans sa famille, son voisinage, au boulot, à l’école, quelqu’un qui en est atteint. C’est pourquoi le Télévie a
un tel succès. En plus d’apporter de l’argent à la recherche, c’est un fabuleux liant social : chaque initiative locale pour récolter des fonds – une balade à vélo, un repas de quartier,
une brocante… – crée du lien entre les gens. De plus, le Télévie a sorti le mot cancer de son ghetto. Il y a 40 ans, quand on avait un cancer, on s’en cachait. Aujourd’hui, on en parle et, de plus en plus souvent, on s’en sort. La leucémie de l’enfant guérit dans 92% des cas, alors qu’à l’époque de Martine, on comptait 65% de décès.

Au cours de vos 21 ans comme CEO, y a-t-il un moment Télévie dont vous vous souvenez particulièrement ?

L’an dernier, à 89 ans, ma maman s’est découvert un cancer du poumon, alors qu’elle n’avait jamais fumé. La maladie étant déjà très avancée, elle a décidé de ne subir ni intervention chirurgicale ni chimiothérapie, mais de mourir dignement chez elle. Quelques semaines plus tard, le 19 septembre, à la soirée de clôture du Télévie, j’ai dit au micro : « Je pense à ma mère qui me regarde ». Le lendemain, j’ai été la voir, comme chaque jour, et elle m’a dit combien elle était fière de moi. Elle avait regardé jusqu’au bout : l’infirmière qui passait la nuit auprès d’elle me l’a confirmé. Mais, à midi, elle est tombée dans le coma, et elle est morte le soir même, dans mes bras. Alors oui, le Télévie fait vraiment partie de ma vie…

Comment fonctionne la collaboration RTL-FNRS ?

C’est plus qu’une collaboration : une symbiose. Au sein de la maison RTL, Philippe Jaumain, notre Brand Communication Director, fourmille d’idées pour donner un nouveau souffle au Télévie, qui a quand même été mis à mal par le Covid. Et au FNRS, l’équipe Télévie est sur tous les fronts pour gérer l’opération au quotidien avec les équipes de RTL. Et puis, il y a aussi, Arsène Burny, le Président de la Commission scientifique Télévie, une figure emblématique : les gens l’adorent. À cause du Covid, le record de 13,3 millions d’euros,
atteint en avril 2019, n’a évidemment pas été battu, mais tout l’argent récolté, jusqu’au moindre euro, va à la recherche. C’est-à-dire aux chercheurs, qui sont là avec nous, à la soirée de clôture, avec leur tablier et leur logo du Télévie… Nous avons mis la recherche en
phase avec les gens qui donnent.

Qu’avez-vous envie de dire aux bénévoles que le Covid a démobilisés ?

Je voudrais leur dire que nous avons plus que jamais besoin d’eux. Ils ont été les premiers frustrés de ne pas pouvoir vendre des bonbons à l’hôpital, organiser une kermesse de quartier ou programmer une activité sportive. Mais c’est à nouveau possible ! Alors, reprenez vos contacts, reformez vos comités, refaites-le ! Parce que le Télévie, c’est vous !

Journaliste : Marie-Françoise Dispa

L’Institut de Cancérologie Arsène Burny ouvre ses portes à Liège

Ce vendredi 2 décembre a eu lieu l’inauguration du tout nouvel Institut de Cancérologie du CHU de Liège. Un Institut qui porte le nom d’Arsène Burny, le Professeur qui a consacré sa vie à la recherche et au Télévie.

L’inauguration était attendue. Elle est le fruit d’un travail ambitieux mené de front et sans relâche pendant 8 ans par des équipes qui n’ont jamais ménagé leurs efforts. Depuis plusieurs mois, les activités de Radiothérapie, Médecine nucléaire et Imagerie oncologique, ainsi que les bureaux des médecins et la gestion des études cliniques sont déjà installés au sein de l’Institut. Les laboratoires d’analyses et de Thérapie cellulaire et génique y déménageront en 2023.

Le Pr Arsène Burny n’a pas pu se rendre à l’inauguration de l’Institut de cancérologie pour des raisons personnelles. Il a laissé un message vidéo à toutes les personnes présentes.

Le patient au centre

L’objectif du nouvel Institut « Arsène Burny », à Liège, est tout simplement hors norme : il vise à centraliser tous les besoins des patients en un seul endroit. Une personne qui serait suspectée d’avoir un cancer pourra être suivie par différents spécialistes le même jour : ce sera fini de prendre plusieurs rendez-vous et de devoir revenir à l’hôpital.

Ultramoderne, l’Institut intègre l’excellence et les technologies de pointe dans une architecture très aérée et lumineuse, pensée et adaptée aux besoins des patients et du personnel.

La volonté des concepteurs était de proposer des espaces dans une logique ‘Environnement Healing’, cet « environnement qui contribue à soigner ». Les technologies proposées constituent de réelles avancées pour le patient (p.ex. via l’application de techniques moins invasives), ainsi que pour les professionnels de santé autour du patient (p.ex. grâce à des équipements permettant la plus grande précision).

Le bâtiment est composé de sept niveaux, de plusieurs laboratoires : en tout 6.000 mètres carrés au total. L’Institut s’est doté également de toutes dernières technologies en termes de soin : des services de radiothérapie de dernière génération ou encore dans le bien-être du patient.

Crédits : RTL Info, CHU Liège

Les cancers chez les hommes

Les hommes ne sont pas épargnés par le cancer. C’est pour cela que beaucoup participent au « movember ». Contraction des phonèmes anglo-saxons « mo » (moustache) et « november » (novembre), cet événement encourage les hommes à laisser pousser leur moustache durant le mois de novembre. Le but ? Sensibiliser le grand public aux maladies masculines, notamment le cancer de la prostate et le cancer des testicules.  

Le cancer de la prostate

Deuxième cancer le plus fréquent chez les hommes, il touche 10 000 hommes par an en Belgique. Il est généralement diagnostiqué vers l’âge de 70 ans. Les symptômes sont souvent d’ordre urinaires : blocage à la miction, sang dans les urines ou envie plus fréquente. Le cancer de la prostate est d’évolution lente et se traite très bien. Les chirurgiens vont procéder à une ablation de la prostate. Ensuite, le patient devra suivre des séances de radiothérapie ou d’hormonothérapie. Si vous avez des antécédents de cancer de la prostate, de cancer du sein ou de cancer des ovaires dans votre famille, vous êtes plus à risque d’être touché par un cancer de la prostate.

Le cancer du testicule

Même si ce cancer est peu fréquent, les médecins constatent une légère augmentation de cas diagnostiqués. Cette fois-ci, ce sont les hommes jeunes, entre 15 et 44 ans avec un pic à 30 ans, qui sont le plus touchés. Les signaux d’alarme sont les suivants : changement d’apparence ou de volume du testicule, apparition d’une boule sur le testicule. Comme premier traitement, les médecins vont enlever la tumeur présente dans le testicule. Dans de rares cas, le patient peut suivre une chimiothérapie si le cancer s’est propagé au-delà du testicule. Il n’existe pas d’antécédents familiaux dans ce cancer. Seuls les hommes dont l’un ou les deux testicules ne sont pas descendus correctement sont plus à risque.

Les cancers de la verge et de l’anus

Moins de 1% des hommes sont touchés par ces cancers, ils sont très rares. Liés à l’infection au papillomavirus (HPV), ils peuvent être évités en étant vacciné contre le HPV. La Belgique rembourse les vaccins pour les filles et les garçons. Pour un cancer de la verge, les malades ont souvent remarqué une modification de la peau du pénis, une plaie qui ne cicatrise pas ou un écoulement persistant sous le prépuce. Le cancer de l’anus apparait lui plutôt sous la forme d’une masse dans la zone anale, de douleurs anales ou de sang dans les selles.

Le cancer du sein

Les femmes sont évidemment plus touchées par ce cancer. Surtout si elles ont plus de 50 ans. Mais les hommes sont à risque également. Chaque année en Belgique, une centaine de cas masculins de cancers du sein sont recensés. Une raison de plus de faire attention si le patient voit une boule suspecte apparaitre sur son torse.  

Le premier geste contre le cancer du sein

En Belgique, le cancer du sein est un des cancers les plus fréquents, touchant près d’une femme sur huit au cours de sa vie. Un diagnostic précoce de la maladie, permet non seulement des traitements moins intrusifs mais augmente aussi le taux de guérison. Zoom sur l’autopalpation de la poitrine ; un des moyens de dépister les éventuelles anomalies à faire chez soi. 

Il est conseillé de réaliser l’autopalpation de la poitrine une fois par mois juste après le cycle menstruel.

  • Etape 1 : L’observation. 
  • Commencez par observer votre poitrine dans un miroir, en étant débout, droit, les bras le long du corps. Soyez attentif à la modification de l’apparence de la poitrine que ce soit l’aspect de la peau, une différence de volume, ou l’aspect et la couleur des mamelons.
  • Etape 2 : La palpation.
  • Levez le bras puis à l’aide des trois doigts du milieux de l’autre main, effectuez des petits mouvements circulaires, les doigts à plat, en commençant par la partie externe
  •  Dessinez des cercles en vous rapprochant de plus en plus du mamelon. 
  • Palpez la zone au-dessus de la clavicule, une importance particulière doit être accordée à la zone entre l’aisselle et le mamelon.
  • La dernière étape consiste à presser légèrement les mamelons afin de vérifier qu’aucun liquide ne s’écoule.

Les éléments à surveiller durant ces mouvements sont d’éventuelles grosseurs de consistance dures.

Si vous remarquez une anomalie, il est important de consulter un médecin.  Un symptôme n’est pas automatiquement synonyme de cancer mais quand il est question de santé, la prudence reste toujours de mise. 

Michel Leeb revient sur le cancer du sein de sa fille

Michel Leeb était l’invité du RTL avec Vous du RTL Info de ce lundi 10 octobre. Le comédien est venu parler de son spectacle Inavouable, une pièce de théâtre sur un secret de famille inavouable.

L’occasion pour Michel Leeb de parler de sa propre famille. Le comédien est notamment revenu sur le combat victorieux de sa fille contre le cancer du sein.  

En 2019, Fanny Leeb découvre qu’elle est atteinte du cancer du sein. Après plusieurs mois de traitement et de combat, Fanny parvient à vaincre la maladie. Une période qui a profondément marqué Michel Leeb qui est admiratif de la force de sa fille. « Ça me fout les frissons quand j’en parle. J’ai en face de moi une fille qui est complètement différente. C’est une combattante. Elle est victorieuse d’un mal qui est terrible. Elle a gagné » explique-t-il le sourire aux lèvres.

La maladie de sa fille a bouleversé sa vie de famille. « On a traversé des moments extrêmement périlleux, dangereux et qui sont pour des parents tout à fait… C’est très difficile à traverser » confie-t-il. « Ça m’a ouvert les yeux sur la chose insensée qu’est cette maladie qui provoque un tel séisme dans une famille. Pour moi, dans ma personnalité, ça n’a pas changé grand-chose parce que je suis resté quelqu’un d’assez ouvert au monde, aux choses et aux gens et surtout qui tourne tout en dérision. Mais là, je n’avais pas envie de tourner ça en dérision parce que c’était une bombe« .

Soulagé que sa fille s’en soit sortie, Michel Leeb profite au maximum du temps qu’il peut passer avec sa famille. 

Crédits : RTL Info

Un resto Radio Contact au profit du Télévie avec Julien Lapraille aux fourneaux

Evènement : pour la première fois, Radio Contact vous ouvre les portes de son restaurant !

Un resto éphémère, le temps d’un Week-end au profit du Télévie.

Rendez-vous les 24 et 25 septembre à Hannut avec Julien Lapraille et l’équipe de Radio Contact.

Réservez vite vos places pour faire partie des privilégiés à déguster le menu spécial Feel Good de votre radio.

Attention, places limitées !

Pour vous inscrire : https://www.radiocontact.be/concours/radio-contact-vous-ouvre-les-portes-de-son-restaurant/

Informations

Adresse : Rue de Namur, 151 – 4280 Hannut

Prix du menu : 49 euros*

Les services

  • Samedi 24/09 – soir – dès 18h
  • Dimanche 25/09 – midi – dès midi
  • Dimanche 25/09 – soir – dès 18h

ATTENTION : Pour confirmer votre réservation un paiement vous sera demandé.

*Le paiement de l’inscription ne donne pas lieu à une déduction fiscale

Le Kids’ Rally Télévie est de retour à Temploux

Le Kids Rally Télévie (anciennement Stars rallye Télévie) fera son grand retour le dimanche 25 septembre au départ de Temploux. Ce rallye repose sur un concept simple, celui de donner un maximum de bonheur aux enfants malades. Ceux-ci pourront embarquer à bord d’une voiture de rêve.

Cette année, le Stars Rallye Télévie 2022 met toute son énergie pour garder l’ADN du
concept mais surtout pour séduire le grand public et récolter l’argent nécessaire afin de
faire avancer les recherches contre les maladies cancéreuses de nos petites têtes
blondes. Les plus petits dons financent le savoir de nos chercheurs.

Au volant d’une voiture électrique, les personnalités accompagnés d’un enfant malade
sillonneront à travers la campagne namuroise.
Pour les autres, ils auront le choix entre 2 parcours spécifiques en fonction du modèle
de la voiture.
• un parcours pour les GT : +/- 3h30
• un parcours pour les Classics & Young Timers : +/- 2h30
Le Stars Rallye Télévie c’est aussi prendre conscience de l’impact sur l’environnement en
rachetant l’empreinte carbone via W-Agency (reforestation de forêt en Belgique).

Voitures engagées:
• Une vingtaine de voitures électriques – hybrides toutes gammes confondues :
Mini Cooper Se, Fiat 500, BMW, Audi e-Tron, Lexus, Porsche, Mercedes,
Volvo, Polestar, Jaguar, Kia, Land Rover, Ford, Skoda, Suzuki, Honda, Toyota,
Renault, MG, …
• Les super cars seront présentes en expo statique :
Lamborghini, Bentley, Lotus Emira, Morgan, Ferrari, Aston Martin,
Maserati, Shelby Cobra, …

Pour cette édition, plusieurs personnalités du monde de la culture, du sport, du monde culinaire donneront de leur temps :
Thomas de Bergeyck, Mademoiselle Luna, Giovanni Bruno, Charlie Dupont, Michael Miraglia, Carlos Vaquera, Ulysse De Pauw, Gaëtan Bartosz, Didier de Radiguès, Éric Boschman, Frédéric Bouvy, Stephan van Bellinghen, Marc Duez…
Parrain et marraine de l’année dernière, Anne Ruwet et Alexandre Bouglione cèderont leur place à Vanina Ickx, pilote automobile, d’avion et ancienne cavalière, Vanina a déjà une longue carrière derrière elle…sa présence nous honneur.
Et Richard Ruben, humoriste bien de chez nous, entre théâtre, performance d’imitateur et standup, Richard et sa joie légendaire sera pour notre plus grand plaisir au rendez-vous.
Ensemble, ils auront la lourde tâche de motiver la présence du public le dimanche 25/09.

Sur place, l’encadrement des enfants sera assuré par l’association OHANA en collaboration
avec l‘Hôpital Des Enfants Reine Fabiola. L’objectif de l’asbl OHANA est de soutenir et apporter quelques moments de bonheur aux enfants malades ou porteurs de handicap en Belgique. Tout au long de l’année, OHANA organise différentes activités récréatives, culturelles ou sportives mais aussi des week-ends et voyages. Des activités qui permettront aux enfants de vivre des moments exceptionnels loin de leur quotidien souvent fort médicalisé. Pour rappel, la totalité de la somme récoltée durant l’événement, sera entièrement reversée à la recherche pour les enfants malades.

L’Aérodrome de Namur est situé au nord de la Province de Namur, à environ 7km du
centre-ville. Situé en plein champ à une altitude de 181m, l’aérodrome est familial,
dynamique et unique. Sur place, on pourra découvrir de nombreuses salles spacieuses, un Rooftop avec une vue à couper le souffle sur les pistes et le coucher de soleil. L‘Aérodrome a également une «Brasserie» avec une confortable terrasse. Le public pourra y déguster une carte gourmande. Adresse :
44, rue Capitaine Aviateur Jacquet
5020 Namur

265 cyclos du cœur ont accompagné Jean-Michel Zecca dans son échappée solidaire au Galibier

Les Cyclos du Coeur ont tout donné ce dimanche 20 juin 2022 pour récolter des fonds au profit du Télévie et soutenir la recherche contre le cancer lors d’un week-end organisé par RTL dans la vallée de Serre Chevalier.

Trois ans après l’ascension du Mont Ventoux, Jean-Michel Zecca est remonté sur son vélo à Briançon pour s’attaquer aux 38 kilomètres d’ascension de 2 cols : celui du Lautaret d’abord (2.058 mètres d’altitude) et du Galibier ensuite (2.642 mètres d’altitude), 2 cols alpestres mythiques du Tour de France. Galvanisé par l’énergie des 265 participant.e.s et par l’envie de faire avancer la recherche, Jean-Michel a réussi son défi.

Jean-Michel Zecca : « N’ayant pu m’entrainer depuis 3 mois, je ne comptais même pas arriver au bout du col du Lautaret. Mais au fil des lacets, grâce aux encouragements et à l’aide d’une équipe formidable, j’ai pu dépasser mes limites et puiser dans toutes mes ressources pour arriver, épuisé mais tellement heureux, au sommet du Galibier. C’est un défi exceptionnel, exigeant, physiquement et émotionnellement très fort : le réussir avec 265 compagnons de route aussi généreux et motivés est un véritable cadeau et c’est une fierté pour moi d’avoir fait partie de cette échappée solidaire pour le Télévie.« 

Le Télévie 2022 va pouvoir financer 77 projets et 85 chercheurs

Les 10.039.185 € récoltés financeront 77 projets et 85 scientifiques dans la recherche contre le cancer.

En mai dernier, l’opération Télévie a récolté 10.039.185 € pour la recherche contre le cancer. La générosité du public et des entreprises a, une fois de plus, été au rendez-vous malgré un contexte de crises.

Le Conseil d’Administration du F.R.S. – FNRS vient d’officialiser ce 21 juin les décisions de financement, sur base des recommandations de la Commission scientifique internationale réunie fin mai : dès cette année, 77 projets (dont 5 grands projets inter-universitaires) et 85 scientifiques (71 doctorants, 9 post-doctorants, 2 scientifiques non doctorants et 3 techniciens) seront financés par le Télévie.

Les nouveaux chercheurs et projets de recherche démarreront dès le 1er octobre.

En 34 ans, le Télévie a récolté près de 220 millions d’euros et permis au FNRS de soutenir plus de 2.500 chercheuses et chercheurs dans la lutte contre le cancer.

Ce beau geste que fera Arnaud Delvenne en cas de victoire de Top Chef 2022

Le candidat a expliqué ce qu’il ferait en cas de victoire.

Arnaud Delvenne s’est qualifié haut la main pour les demi-finales de Top Chef. Aujourd’hui, ils ne sont plus que trois à pouvoir remporter cette nouvelle saison. Notre compatriote devra vaincre Louise et Sébastien pour espérer être le premier Belge à remporter le célèbre concours culinaire.

Tout au long de l’émission, Arnaud a rendu hommage à sa maman, qui a toujours été d’un énorme soutien pour lui, et qui est malheureusement décédée d’un cancer il y a dix ans. La lutte contre le cancer est donc une cause qui le touche particulièrement, et c’est sans surprise qu’il a décidé de soutenir le Télévie. Ainsi, il a expliqué à nos confrères de Soirmag qu’en cas de victoire il reverserait une part de ses gains à l’association. « Ce qui m’est profitable doit l’être aux autres. La recherche a besoin de nous. Cet argent pourrait aider les autres et c’est important pour moi. Si ça devait être le cas, c’est de l’argent que je n’attendais pas, alors autant en faire profiter les autres », a-t-il expliqué. Un geste très généreux.

Crédits : Paris Match Belgique

Vos plus petits dons financent les grandes idées de nos chercheurs

Soutenez le Télévie

les grandes idées de nos chercheurs

Vos plus petits dons financent

Menu