Des chercheurs belges identifient 5 sous-types de cancer du pancréas

Publié le 17 décembre 2018 dans News


5 hôpitaux universitaires belges et français, dont Erasme et l’Institut Jules Bordet, ont identifié 5 sous-types de cancer du pancréas, ressort-il d’une étude publiée ce mois-ci dans le journal américain Gastroenterology. Cette avancée doit permettre de mieux comprendre et traiter cette maladie particulièrement mortelle.

En Belgique, 1.500 nouveaux cas de cancers du pancréas sont détectés chaque année. Seule l’ablation de la tumeur par la chirurgie offre une chance de guérison au patient mais 15% seulement des malades sont jugés opérables. Dans la plupart des cas, la tumeur est mal positionnée ou métastase trop rapidement vers d’autres organes. Le cancer du pancréas tue donc aujourd’hui la grande majorité des patients concernés.

Éclaircie dans ce sombre constat, des chercheurs belges et français sont parvenus, via l’analyse moléculaire de 309 échantillons de tumeur du pancréas, à différencier 5 sous-types de cancer. Le bénéfice de cette découverte est triple: « Cela permet d’abord de mieux comprendre les mécanismes sous-jacents, qui font qu’une personne développe un cancer du pancréas », explique le professeur Jean-Luc Van Laethem, chef de clinique d’oncologie digestive à Erasme et promoteur de projets Télévie. Les médecins pourront dès lors « mieux aborder le pronostic du patient et ainsi choisir des traitements plus appropriés. Aujourd’hui, l’immunothérapie fonctionne très bien pour certains cancers mais pas du tout pour celui du pancréas. Pourquoi ? », s’interroge le praticien. « Avec cette avancée, on peut espérer répondre à cette question. »

Enfin, cette nouvelle classification tient compte des deux parties qui composent la tumeur: les cellules tumorales et le micro-environnement tumoral, c’est-à-dire les différents tissus qui servent de support à la tumeur. Ces tissus peuvent en effet jouer un rôle important dans le développement de la maladie. « Suite à cette découverte, il conviendra rapidement d’établir un consensus international sur les sous-types de cancer du pancréas, comme cela a été le cas, il y a quelques années, pour le cancer du côlon. Et ce afin d’avancer sur une classification utilisable en routine et en recherche clinique », conclut le Pr Van Laethem.

 

Lien vers l’étude : https://www.gastrojournal.org/article/S0016-5085(18)34919-9/fulltext?referrer=https%3A%2F%2Fwww.ncbi.nlm.nih.gov%2F

 


D'autres news