Retour

Grâce au Télévie, un nouvel espoir dans la lutte contre le cancer du col de l'utérus !

Une découverte thérapeutique majeure dans la lutte contre le cancer du col de l'utérus vient de voir le jour. Elle permettrait aux femmes qui n'ont pas pu se faire vacciner contre le virus de diminuer leur chances de développer un cancer. Une découverte rendue possible grâce à vos dons au Télévie dont a bénéficié Michaël Herfs, jeune chercheur FNRS de 31 ans seulement!

Le papillomavirus à l'origine de certains cancer

Pour rappel, le cancer du col de l'utérus est causé par un virus : le papilloma virus. Un sujet abordé par Julie Taton lors du Télévie en avril dernier. Aujourd'hui, les jeunes filles peuvent se faire vacciner très tôt, vers 11 ou 12 ans. Mais pour les autres, celles qui ont déjà eu des rapports sexuels, c'est trop tard. Celles qui sont porteuses du virus peuvent développer un cancer et elles doivent vivre avec ça.

Une solution: la cryogénisation

Le jeune chercheur Michael Herfs, explique au micro de Samuel Ledoux: "La cryogénisation des cellules suspectes ou porteuses du virus consisterait tout simplement à mettre un gaz réfrigérant durant une dizaine de secondes dans un endroit bien particulier du col de l'utérus. On tue les cellules, c'est exactement le même procédé quand vous faites une cryoablation pour une verrue plantaire par exemple. Sauf que c'est dans un endroit bien particulier du col utérin."

Cette technique se ferait chez le gynécologue ou après un accouchement et cela n'empêchera absolument pas la patiente d'avoir des enfants.

Une solution pour les femmes qui n'ont pas été vaccinées

"Toute personne n'ayant pas eu droit au vaccin, de 30-40 ou 50 ans,  pourraient effectivement recevoir ce type de procédé de manière à réduire leur risque de cancérisation", explique Michael Herfs.

A ce jour, 500 patientes ont déjà bénéficié de cette cryogénisation avec des résultats très encourageants. Rappelons que 800 femmes déclarent chaque année un cancer du col de l'utérus. Grâce à cette découverte, on peut espérer diviser ce nombre par 2.

Une découverte rendue possible par les dons versés au Télévie !

Faisons gagner la vie