Retour

20 km de Bruxelles : Ils mettent le cancer à distance

Déterminés, plus motivés que jamais, cette année, ils seront 135 à porter le dossard Télévie. Leur participation est souvent liée au combat d’un proche contre le cancer ou à leur propre maladie. Récits. 

Une longue route avec des hauts et des bas

L’allure athlétique, les cheveux courts un peu grisonnants, Eric Decort s’entraine deux à trois fois par semaine sur les chemins de Tubize. Ce dimanche, ce sera sa 3ème participation aux 20 kilomètres de Bruxelles. Mais cette année, le défi revêt une toute autre dimension : « je sors à peine de chimiothérapie » raconte Eric. 
En août dernier, ce militaire de 51 ans passe le test de dépistage du cancer du côlon. Le résultat se révèle malheureusement positif. « J’ai été opéré début novembre. On m’a retiré 12 cm de colon. Ensuite, j’ai enchainé les chimios et je viens tout juste de terminer mon traitement » témoigne Eric. Ces 20 kilomètres, il va les parcourir comme il a affronté la maladie, avec détermination. Une longue route, avec des hauts et des bas, mais toujours cette envie d’arriver au bout. 
 

Les bienfaits du sport contre le cancer 

Adjudant major au sein de l’armée belge, Eric n’a en fait jamais cessé de faire du sport, même durant ses longs mois de cancer. « Les médecins m’ont dit que c’est grâce à ma bonne condition physique que j’ai si bien supporté les traitements », explique Eric. 
Selon les spécialistes, le sport réduit en effet les risques d'infections et de complications chirurgicales en cas d'ablation d'une tumeur. Pratiquer une activité régulière, quelle qu'elle soit, est aussi la meilleure arme contre la profonde fatigue des patients et la dépression. « Même en isolement, l'exercice est primordial. L'immobilité accroît les états dépressifs et fait aussi perdre du muscle et de l'os ce qui rend la convalescence plus longue et plus pénible. Nous avons, par exemple, mis des vélos d'appartement dans certaines de nos chambres stériles » explique le Professeur Christian Chatelain (Hématologie - UCL). 
Par ailleurs, le sport diminue significativement le risque de récidive notamment pour les cancers de la prostate et du côlon. Un incitant de plus pour Eric Decort dont l’objectif est de boucler le parcours en 2h15. « Je vais courir plus doucement que les autres années. Je ferai attention de bien écouter mon corps mais quoi qu’il arrive, je serai sur la ligne d’arrivée ! » 

135 coureurs engagés 

Maud Leloux aussi, courra avec la rage au ventre. « Actuellement, mon compagnon, Jonathan, se bat contre la leucémie pour la 4ème fois ! Avant sa rechute, on s’était donné comme défi de faire ensemble les 20 km ! J’ai donc décidé de les courir pour lui, pour la recherche, pour qu’on trouve un traitement afin de guérir de cette maladie sans les chimiothérapies et les greffes »
Agée de 25 ans, ce sera la toute première participation de Maud. Grâce aux parrainages, elle espérait récolter une centaine d’euros. Finalement, elle versera plus de 2000 euros au Télévie ! « Je ne m’attendais à recevoir autant. Ce sont surtout des membres de nos familles, des amis et des collègues de Jonathan qui ont contribués »
 
Les foulées de Bernard, elles, seront pour son épouse, partie trop tôt. 
Celles de Jean-Marc sont dédiées à Alain  « je courrai les yeux levés vers le ciel en mémoire d'Alain, emporté par ce satané cancer » écrit-il sur sa page de parrainage.  
Il y a aussi Blandine, poussée dans le dos par sa mamy atteinte d’une leucémie et Anna qui dédira sa médaille à deux de ses amis proches, malades.  
C’est bien simple, cette année, l’équipe Télévie n’a jamais été aussi importante : 135 coureurs porteront le dossard au cœur rouge. C’est deux fois plus que l’an dernier. Parmi ce flot de sportifs engagés, vous reconnaitrez aussi peut-être les visages RTL d’Olivier Schoonjans, Simon François et Ludovic Daxhelet. 
 
N’hésitez pas à soutenir le Télévie en parrainant tous ces coureurs: